Hafia-Horoya: des départs et des questions…

0

Peut-être qu’on peut parler d’hécantombe avec cette foultitude de joueurs qui ont déjà plié bagage au tant chez le Horoya que chez le Hafia. Satisfaction et déception il y en a eu, surtout le Hafia qui pourra pas se bomber le torse la saison en voyant, le Wakrya par exemple sortir en campagne africaine.


Le babata, autrefois fierté ! Se taille plus la part des joutes continentales, pas de façon régulière toute façon. Mohamed Jean Mousté, Cheick Oumar Ballo… bref une liste de 14 joueurs qui quitte le Hafia. Après une saison sans respect d’un important objectif, pas besoin de le rappler, les footeux savent déjà de quoi il s’agit. Des cadres de l’équipe comme le capitaine, Jean Mousté Camara sont liberés. Est ce la seule faute aux joueurs ? Le technicien marocain, a déjà rempilé pour quelques saisons. Les moyens y sont injectés à flot, le recrutement passe très souvent à côté. Il faut s’attendre à un casting d’un coup d’epée dans l’air.
Le champion en titre qui a tiré le taureau par les cornes cette saison…
Sans commettre un impair, l’effectif du Horoya AC devait concurrencer le Alhly du Caire et autres clubs du Nord. Mais les rouge et blanc de Matam se calent toujours à ce mur du Nord.
Six joueurs libérés sont Robert Ongdokara, le gardien international ougandais venu il y a deux saisons. Le Horoya s’est-il rendu compte que son effectif était rempli que des vieux de la vielle ? Le recrutement va se faire sur quel critère désormais ? Ou le dossier Morlaye qui est encore une patate chaude pour les dirigeants bouleverse encore tout sur son passage ?
Un titre de champion acquis contre vents et marées, le sourire sur les lèvres des différents acteurs en faisant largement foi. Ces départs en cascade, semble se faire pour désengorger la masse salariale qui a été remise en cause par un site guinéen très sérieux. Sur le plan sportif le ou les résultats attendus n’ont pas été satisfaisant.
L’attente est considérable …
Qu’il s’agit du Hafia déjà, a battu rompu cette saison, va se battre sur le même ring que le le SOAR académie pour se trouver une place africaine, ou du Horoya, qui commence à faire de la place dans son effectif doit rebattre les cartes pour casser le mur des pays du Nord, cela se passe par un recrutement digne de nom et non un recrutement en phanphare.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
13 + 27 =