Blessure de Saidou Sow: Y a t-il eu tromperie ?

0

La Fédération Guinéenne de Football avait annoncé samedi dernier, lendemain du match Guinée – Guinée-Bissau au compte de la 5ème journée des éliminatoires du mondial, la blessure de Saidou Sow. Le défenseur axial de l’AS Saint-Étienne a même été déclaré forfait pour le Maroc lors de la dernière journée. Jusqu’à date, le club français n’a communiqué sur la « blessure » de son joueur et même pas fait cas dans son journal du bilan des éliminatoires du mondial 2022.

Que s’est-il passé ?

crédité d’une prestation remarquable lors du match nul (0-0) entre le Syli et les Djurtus à Conakry, Sow a manqué la rencontre face au Maroc qui s’annonçait comme une mission pour sauver l’honneur après l’élimination prématurée de la course pour le mondial. À la grande surprise, l’instance faîtière du football guinéen a annoncé son forfait pour cause de blessure au niveau de la cuisse et devrait urgemment rentré en club pour diagnostiquer.

Sauf que le club, n’a jusque là jamais parlé de la blessure de son joueur et dans son journal du bilan des éliminatoires de la Coupe du monde où il a braqué les projecteurs sous ces joueurs concernés, Saint-Etienne a évoqué le cas de la Guinée de Saidou Sow sans faire mention de sa « blessure » annoncée par la FEGUIFOOT « ….La Guinée de Saïdou Sow termine troisième. Le défenseur stéphanois a participé au match nul face à la Guinée-Bissau (0-0) en disputant l’intégralité de la rencontre, mais n’a pas joué lors de la défaite de sa nation en terre marocaine (3-0) », a écrit le club sur son site officiel.

Mal parti après treize rencontres du championnat français, la bande à Claude Puel est avant-dernier avec seulement 9 points. Le coach stéphanois mise gros sur le jeune défenseur Guinéen pour la suite de la saison et a dû mettre pression sur le staff, piloté par le duo Kaba Diawara – Mandjou Diallo pour libérer le joueur afin de préparer le prochain match face à Troyes, dimanche prochain.

Cette tentative d’harcèlement de Claude Puel avait échoué sous l’ère Didier Six où le technicien français avait même haussé le ton afin qu’il libère le joueur pour honorer sa sélection. À l’époque, une blessure au poignet était annoncée comme argument pour retenir Sow.