CIK : nouvelle politique de recrutement, prochain coach … le président se prononce

0

Dans un entretien accordé à notre rédaction, Julien René Bangoura, président junior du CI Kamsar est revenu sur la saison du club, la nouvelle politique sur le recrutement et sur l’identité du prochain entraîneur principal.

Le CI Kamsar n’a pas réussi à se qualifier en campagne africaine à l’issue de la saison. Le club a terminé 5ème au classment avec 43 points, pour douze victoires, sept matchs nuls et sept défaites concédées après 26 matchs disputés. Retour sur la saison du CIK, et les perspectives avec le président Junior.

Analyse sur la saison du club
On peut dire nous sommes satisfaits de notre position parce qu’on a juste terminé derrière ceux qui sont qualifiés pour la campagne africaine. Nous avons comptabilisé 43 points par rapport à la saison dernière 46, malheureusement y avait des matchs qu’il ne fallait pas perdre. Il faut apprendre de ces erreurs et essayer d’aller du bon pied (…) c’était pas l’objectif.


Continuer sur la nouvelle politique de recrutement
La dernière fois avec tous les joueurs et les dirigeants on s’est entretenu, on a décidé encore de renforcer l’équipe et plus précisément là où nous avons le problème. La saison précédente j’avais carrément dit que nous avons laissés partir nos joueurs mais ceux aussi qui arrivent pourront essayer de renforcer l’équipe, ça n’a pas marché, il faut laisser le temps au temps et entre temps le coach nous a lâché en pleine saison, il fallait faire avec et cela a beaucoup joué un rôle dans la mentalité des joueurs. Le staff technique va s’en charger. Nous sommes prêts à investir puisqu’il faut investir pour essayer de mener le club là où il est actuellement parmi les grands et on doit essayer de se battre pour voir le bout du tunnel. Le coach et le directeur sportif vont faire leur recrutement, ils vont nous proposer des joueurs qu’ils pensent capables. Nous avons eu des joueurs qui sont venus en milieu de saison et nous savons décidé de beaucoup utilisé notre académie pour renforcer l’équipe. Quand nous avons pris ce club l’objectif était de donner la chance aux jeunes Guinéens pour leur éviter de traverser la méditerranée. Donc aujourd’hui nous allons mettre l’accent sur le centre de formation que d’aller chercher les joueurs ailleurs.

L’identité du prochain entraîneur

Nous sommes déjà en train de voir beaucoup de dossiers, nous voulons voir si on peut faire avec les Guinéens qui sont sur place ou dans le cas contraire, parce que j’ai beaucoup de propositions, y a des Camerounais, même un Colombien. Nous sommes en train de voir celui qui va convenir selon son exposé, son CV. On a eu à avoir des entretiens avec certains coachs sur place, nous examinons les dossiers pour voir celui qui nous convient.