Connect with us

A LA UNE

Championnat U17 : Ce qu’il faut savoir …

Published

on

Le championnat national des moins de 17 ans démarre ce samedi 4 mai au stade Petit Sory de Nongo. C’est une compétition qui va réunir les 14 clubs de la ligue 1. Ce vendredi la fédération guinéenne de football avec son partenaire technique, Ligue Guinéenne de Football Professionnel ont annoncé les couleurs de cette première édition.

Que faut-il savoir de ce championnat U17 ?

Le président de la ligue professionnelle et le vice-président de la FGF, chargé des compétitions ont animé une conférence de presse à la veille du lancement.

L’importance d’une telle compétition

Advertisement

Ca nous permet d’avoir une bonne équipe nationale U17. Par le passé nous ne savions comment ces jeunes sont recrutés et malgré que la façon de sélectionner de ces jeunes soit un peu tordue, on a eu de bons résultats. On a fait des finales, des demi-finales. Imaginer s’il y avait une compétition U17, il y aurait tellement de talents qu’on aurait su que faire. Il y a la coupe d’Afrique dans toutes les catégories et ça rapporte aussi de l’argent à la fédération.  Ça permet que notre football soit plus compétitif. (…) Comme vous le savez, la Guinée doit rentrer dans les rangs comme ce qui se fait ailleurs de bien. Une des recommandations de la FIFA pour les fédérations est qu’il faut qu’il y ait des compétitions jeunes, surtout des compétitions pour les jeunes et pour les femmes. Ca y va de la qualification de notre football. On ne peut pas avancer comme on l’a toujours fait. . L’atout principal, les clubs seront mieux organiser.

Le déroulement de la compétition

Ce championnat est réservé aux 14 clubs de la première division. Puisqu’on a pris le train en route, on va l’organiser en aller simple. Ici on a des facteurs climatiques qui jouent beaucoup. . Les jeunes vont jouer le matin et les grands vont jouer le soir. Et pour cette phase test, la fédération a donné 50 millions de subventions aux clubs. Une subvention pour essayer d’avoir des équipements et fonctionner tant bien que mal.

En terme de dossiers

Pour cette phase teste, on a dit qu’on va aller avec les nouveaux extraits de naissance biométriques. Si après cette compétition on a 23 joueurs, 23 joueurs sélectionnés pour aller dans l’équipe nationale, eux ils vont faire le test IRM. Et l’année prochaine tous les clubs vont présenter les tests IRM pour participer à cette compétition. Cette année on va prendre sur la base des extraits biométriques.  (…) les tests IRM coutent chers. Ce qui est sur ceux qui seront en sélection nationale auront bien leurs âges.  

Advertisement

L’aspect infrastructures

Nous savons braver toutes les difficultés, la principale c’est les infrastructures, malgré qu’il y ait peu de terrains on va quand même faire cette compétition. C’est une compétition test. On ne peut pas arrêter aussi de travailler parce qu’il nous manque quelques terrains. On ne pas se coucher et dire on attend que le gouvernement construise des terrains ou que la FIFA nous donne  de l’argent pour construire des terrains. Il faut apprendre à faire bien ce que l’on a, pour encourager et les gouvernants et la FIFA et la CAF pour nous accompagner chaque année un peu plus.

Le coup d’envoi sera donné ce samedi à 9H au stade Petit Sory de Nongo entre l’Académie SOAR et la Flamme Olympique.

Advertisement
Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LA UNE

Valence : Mouctar Diakhaby donne de ses nouvelles !

Published

on

C’est avec pleins d’espoirs dans les expressions que Mouctar Diakhaby a donné de ses nouvelles le lundi 27 mai 2024. Le Guinéen semble continuer parfaitement sa convalescence.

Blessé gravement au genou en cours de saison dans un match de Liga qui opposait Valence au Real Madrid, Mouctar Diakhaby se remet timidement, alors qu’il était précipitamment annoncé inapte pour la pratique du football. Après son opération du genou droit au mois de mars, le défenseur Guinéen suit son traitement. Et dans une courte vidéo lundi lors de l’émission Talents d’Afrique, l’axial du Syli national a donné de ses nouvelles avec beaucoup d’espoirs « Les médecins sont assez satisfaits, je suis content aussi. Il faut la patience, c’est une grosse blessure, on est en train de travailler à côté. J’alterne beaucoup entre la France et l’Espagne. Les médecins sont satisfaits et c’est l’essentiel », a t-il déclaré avec visage décontracté.

Continue Reading

A LA UNE

Guirassy, prochaine destination « On ne sait pas de quoi est fait demain »

Published

on

Plusieurs clubs européens lui font les yeux doux. La prochaine destination du Guinéen Serhou Yadaly Guirassy reste très attendue après sa saison XXL en Allemagne. Le joueur formé à Laval continue de maintenir le flou à ce sujet.

Continuera t-il ou pas avec Stuttgart la saison à venir ? la question est encore sans réponse. Encore lié avec le vice-champion de la Bundesliga, Serhou Guirassy n’a pas encore fait son choix ou du moins rien n’est officiel quand à son départ ou pas du VFB « On ne sait pas de quoi est fait demain. Aujourd’hui je suis sous contrat avec Stuttgart, on verra ce qui va se passer. C’est vrai qu’il y a une clause libératoire. (…) c’est difficile quand tout marche bien, il y a aussi des paliers à aller chercher, on verra bien », soutien t-il, lors de son passage ce lundi 27 mai 2024 sur le plateau de Canal.

Sollicité en Angleterre , en Bundesliga et en Italie, le Guinéen reconnait que la Premier League est le championnat que le charme le plus mais pour lui l’essentiel est de jouer là où il se sent le mieux « Si on pose la question, je vais dire l’Angleterre est le championnat que j’aime le plus. Tous les championnats sont excitants, l’Espagne c’est bien, l’Italie aussi. Il n’y a pas de préférence particulière. C’est où tu te sens bien », a indiqué Serhou Guirassy.

Advertisement
Continue Reading

A LA UNE

Amara Keita en grand rêveur « mon objectif est de rentrer avec le trophée de la CAN »

Published

on

Capitaine de l’équipe nationale scolaire des moins de 15 ans, Amara Keita place la barre haut et ambitionne de rentrer avec le trophée de la Coupe d’Afrique des nations.

La Guinée portée par son capitaine a terminé vice-championne de la CAN scolaire en Tanzanie. A sa descente d’avion, Amara Keita qui avait également entre ses mains son trophée du meilleur buteur du tournoi avec 3 buts en 4 matchs.

Le jeune capitaine regrette n’avoir pas touché au trophée final et reste serein pour la suite « L’objectif était de rentrer avec la Coupe. Dieu n’a pas voulu, on se retrouve à cette place. On ne se plaint pas, on va essayer de garder la performance pour continuer les entrainements. C’est le football, parfois on gagne, parfois on perd. (…) Seulement les petites erreurs, le gardien a pris un but bête où il était sorti complètement. En plus il y a des erreurs au sein de l’équipe mais avec le temps on va essayer de les corriger » . Sur un plan personnel, son objectif futur est de ramener le trophée de la CAN en Guinée « Mon objectif est de rentrer avec le trophée de la CAN », rêve t-il.

Advertisement
Continue Reading